Ce que Ségolène Royal a dit sur...

La Taxe Carbone

Ségolène Royal sur RTL : la taxe carbone " n'est pas une fiscalité écologique !"

Ce mardi 1er Septembre, Ségolène Royal était l'invitée Jean-Michel Aphatie sur RTL. A propos de la Taxe Carbone pronée par le gouvernement, Ségolène Royal a déclaré: "Non ce n'est pas une fiscalité écologique. Un fiscalité écologique c'est une fiscalité qui permet aux gens de changer de comportement. Est-ce que oui ou non aujourd'hui vous pouvez changer votre voiture pour une voiture électrique non polluante ? La réponse est non!" (Voir la vidéo)


Interview de Ségolène Royal sur iTélé

Ségolène Royal était l'invitée d'Audrey Pulvar sur iTélé ce Lundi 31 Août. "Il ne faut pas que l'Ecologie serve de prétexte pour créer des impôts nouveaux que tous les Français vont payer" a-t-elle déclaré. (Voir la vidéo)



Ségolène Royal au 20 h de France 2 redit son opposition à la taxe carbone

Invitée au journal télévisé de France 2,e dimanche 30 août, Ségolène Royal confirme son opposition ferme au projet de taxe carbone avancé par le gouvernement:"Les français n'ont aujourd'hui pas le choix entre un véhicule propre ou leur véhicule. (...) Le réchauffement climatique est un problème majeur, il faut changer de civilisation pour protéger la planète. (...) Une fiscalité écologique peut être très efficace". (Voir la vidéo)

Sondage :  

Les deux tiers des Français opposés à la taxe carbone, selon un sondage réalisé pour Europe 1 et rendu public jeudi. Les sympathisants de gauche (67% d’opposants), de droite (63%), du MoDem (69%) ou même des Verts (60%) se prononcent contre. Le regard porté sur cette taxe carbone varie cependant assez nettement en fonction de la catégorie sociale: les ouvriers s’y opposent massivement (à 75%), contrairement aux cadres, plus partagés (57%).


Historique :

Contrairement à ce qui est dit, Ségolène Royal a toujours posé des conditions à la Taxe Carbone.
Voici un extrait de la lettre de Ségolène Royal à Nicolas Hulot datée du 5 janvier 2007 :

« Une taxe carbone qui s’appliquerait à tous les combustibles fossiles, si j’en ai bien compris la logique, ne me semble pas la meilleure solution dans le contexte énergétique français marqué par une surproduction et une surconsommation d’électricité. Cette taxe risque de favoriser la consommation d’électricité et donne un avantage comparatif indu à la production électronucléaire. Surtout, son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées de la population auxquelles les responsables politiques doivent garantir l’accès aux énergies et aux technologies propres.

Plutôt que de mettre en exergue la taxe carbone, je propose, puisque c’est l’objectif qui compte, de mettre en place une politique énergétique ambitieuse fondée sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et la promotion des solutions renouvelables diversifiées et décentralisées. J’intègrerai la transformation du secteur des transports dans cette politique énergétique. La fiscalité - dissuasive et incitative – sera un instrument de cette politique . »

L'Afrique

« Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes »
par Ségolène Royal
Note de la Fondation Jean Jaurès – avril 2009

« Sans rien édulcorer ni de l’esclavage ni de la ségrégation, Barack Obama a su proposer à la nation américaine d’assumer une histoire partagée en prenant appui sur les valeurs fondatrices de sa démocratie (...).

On imagine difficilement, dans la bouche du fils de l’étudiant kényan venu parfaire sa formation supérieure en Amérique, le calamiteux discours de Dakar et ses considérations ahurissantes sur l’homme africain otage de ses traditions et pas encore de plain pied dans l’histoire… Voilà bien deux visions du monde. Deux conceptions opposées du rapport d’une nation à son histoire. Deux représentations antagoniques de l’identité nationale. »

 

La France, la Nation, l'identité nationale : Pour Ségolène Royal, ce n'est pas d'aujourd'hui...

Ségolène Royal porte de longue date une vision de la France, de la Nation et de l'identité nationale. Son mérite n'est pas seulement d'avoir été la première à en parler, pas seulement d'avoir reconquis un terrain abandonné à tort à la droite, pas seulement d'avoir assumé cette cohérence au fil des ans, mais aussi d'avoir dit avec constance des choses profondes et fortes en phase avec les interrogations légitimes des Français confrontés à une mondialisation anarchique, à une Europe souvent décevante et aux mutations accélérées de la société française.

Je n’ai jamais signé la taxe carbone

Encore une fois, contrairement à ce qu’a dit le Président de la République, je n’ai jamais signé la taxe carbone comme le prouve le contenu de la lettre qui accompagnait l’adhésion au Pacte (et qui figure sur le site de Désirs d’Avenir depuis 8 jours !).