Fiches : La Crise

Anticiper la déglobalisation: partager les revenus

Dans leur dernier livre, « Pourquoi il faut partager les revenus. Le seul antidote à l'appauvrissement collectifs », Patrick Artus et Marie-Paule Virard anticipent la « déglobalisation » à venir (idée neuve à distinguer du protectionnisme) et expliquent pourquoi il faut désormais partager les revenus, pour des raisons non pas morales ou de justice sociale mais de pure efficacité économique.

Ils plaident pour un véritable changement de modèle économique comme seule réponse, au-delà de la crise actuelle,  à la nouvelle donne mondiale qui rebat les cartes entre pays « émergents » et « avancés ».
« Non, tout ne va pas pouvoir continuer comme avant » : la première phrase du livre annonce la couleur et solennise l'urgence.

Taxer les banques

Après les sommes massives déborsées ou provisionnées par les Etats pour éviter l'effondrement du système bancaire, celle-ci a renoué avec d'insolentsprofits -->Comme le dit l'économiste Jean Paul Fitoussi  : « c'est le seul secteur qui est sorti de la crise ! ».
Les rémunérations, à nouveau, crèvent les plafonds. Selon Jean-Paul Pollin, économiste : « il y a 15 ans, les rémunérations du secteur étaient supérieures de 35% aux autres, aujourd'hui c'est de 50% ! ».

3 femmes face aux dérives de Wall Street

Elles se nomment Mary Schapiro, Sheila Bair et Elizabeth Warren.
Ces trois Américaines à la tête d'instances de régulation et d'une commission parlementaire incarnent la volonté des autorités américaines d'assainir Wall Street.

"Contrairement à beaucoup d'hommes qu'elles supervisent, les nouveaux shérifs de Wall Street n'ont jamais aspiré à un salaire à huit chiffres ou à un bureau luxueux", notait il y a quelques semaines l'hebdomadaire Time en leur offrant sa couverture.