L'Afrique

Mission civilisatrice, ingérence humanitaire

Article publié dans le Monde diplomatique de septembre 2005

« Le pays qui a proclamé les droits de l’homme, qui a contribué brillamment à l’avancement des sciences, qui a fait l’enseignement laïque, le pays qui, devant les nations, est le grand champion de la liberté (...) a la mission de répandre partout où il le peut les idées qui ont fait sa propre grandeur (...). Il faut nous considérer comme investis du mandat d’instruire, d’élever, d’émanciper, d’enrichir et de secourir les peuples qui ont besoin de notre collaboration (1). »

Résolution adoptée par le Parlement européen le 5/2/2009 sur les Accords de partenariat économique

1.  demande instamment au Conseil, à la Commission et aux gouvernements des États membres de l'Union et des pays ACP de faire tout leur possible pour rétablir un climat de confiance et de dialogue constructif, dans la mesure où il a été endommagé au cours des négociations, et de reconnaître les États ACP comme des partenaires égaux dans le cadre du processus de négociation et de mise en œuvre;

Discours de Ségolène Royal à Dakar

Merci, chers amis de votre hospitalité, dont je sais qu’en wolof, elle se dit teranga. Un mot magnifique qui exprime une valeur que, de longue date, les civilisations africaines exaltent.

Dans cette salle qui porte son nom, je pense bien sûr à l’œuvre de Léopold Sedar Senghor, à ce qu’il voulut et fit pour pour son pays.

Je pense aussi, et votre université porte aujourd’hui son nom, à Cheikh Anta Diop.

Je pourrais vous dire que je suis une amie ancienne et fidèle du peuple Sénégalais: mais je vous dirai beaucoup plus : je suis une fille de l'Afrique et une sœur des hommes et des femmes d’ici.

Gare au déni de l’histoire africaine!

Par Georges Balandier, Anthropologue africaniste. Le continent noir ne se définit pas «en creux» par rapport à l’Occident, qui aurait l’apanage du «relief».

Marianne : Ségolène Royal, dans son discours de Dakar, a demandé « pardon » aux Africains pour les propos de Nicolas Sarkozy. Quelle lecture avez-vous faite de cette initiative ?

Georges Balandier : Bien sûr, des motivations de stratégie politique n’ont sans doute pas été absentes

Ségolène Royal’s speech in Dakar (translation in English)

Thank you my dear friends for your hospitality. I know that in the Wolof language you say terenga. This is a beautiful word, which expresses a value that for a long time African civilisations have glorified.

In this room that bears its name, I am of course thinking of Leopold Sedar Senghor’s work, about what he wanted and what he has done for his country.

I am also thinking, and your University bears his name today, of Cheikh Anta Diop.