Image de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporama

Elles se nomment Mary Schapiro, Sheila Bair et Elizabeth Warren.
Ces trois Américaines à la tête d'instances de régulation et d'une commission parlementaire incarnent la volonté des autorités américaines d'assainir Wall Street.

"Contrairement à beaucoup d'hommes qu'elles supervisent, les nouveaux shérifs de Wall Street n'ont jamais aspiré à un salaire à huit chiffres ou à un bureau luxueux", notait il y a quelques semaines l'hebdomadaire Time en leur offrant sa couverture.

"Bair, Schapiro et Warren ont toutes mené leurs carrières loin de Manhattan, prenant des responsabilités alors même qu'elles étaient enceintes et en faisant …

Taxer les banques

vendredi, 19 juin 2009

Après les sommes massives déborsées ou provisionnées par les Etats pour éviter l'effondrement du système bancaire, celle-ci a renoué avec d'insolentsprofits -->Comme le dit l'économiste Jean Paul Fitoussi : « c'est le seul secteur qui est sorti de la crise ! ».

Les rémunérations, à nouveau, crèvent les plafonds. Selon Jean-Paul Pollin, économiste : « il y a 15 ans, les rémunérations du secteur étaient supérieures de 35% aux autres, aujourd'hui c'est de 50% ! ».

Une taxe pollueur-payeur pour les banques europénnes
Bruxelles l'a proposée pour alimenter un « réseau européen …

Dans leur dernier livre, « Pourquoi il faut partager les revenus. Le seul antidote à l'appauvrissement collectifs », Patrick Artus et Marie-Paule Virard anticipent la « déglobalisation » à venir (idée neuve à distinguer du protectionnisme) et expliquent pourquoi il faut désormais partager les revenus, pour des raisons non pas morales ou de justice sociale mais de pure efficacité économique.

Ils plaident pour un véritable changement de modèle économique comme seule réponse, au-delà de la crise actuelle, à la nouvelle donne mondiale qui rebat les cartes entre pays « émergents » et « avancés ».
« Non, …

Pardonnez-moi de ne pas être un expert mais parfois les experts ne suffisent plus. Je remercie Ségolène Royal d’avoir donc diversifié les intervenants au sein du débat. Comme je ne suis pas un expert, je vais simplement vous raconter mon expérience des travailleurs de la sidérurgie. Quand je vous disais tout à l’heure que parfois les experts se plantent, ce n’était pas uniquement une boutade. Par exemple, lorsque Mr Mittal fait l’OPA sur Arcelor, le géant de l’acier européen, à la tête duquel il y avait un patron français : Guy Dolle. Mittal a gagné son OPA parce …

Chère Ségolène Royal, Chers Amis

Je suis très heureux et très honoré d’avoir été invité à parler devant vous.
Pour l’instant, je parle devant une tribune vide, c’est tout ce que je vois de la salle, mais enfin j’imagine que la salle est pleine…

J’ai entendu les analyses faites par mes amis. Je suis très heureux de retrouver ici Jacques Attali et Philippe Aghion, et je remercie à nouveau Jacques Attali de nous avoir fait vivre un moment formidable qui fut la naissance de la BERD et les premières années de fonctionnement de la BERD. …

Merci beaucoup. C’est un grand bonheur d’être ici parmi vous.

Merci beaucoup, Ségolène Royal, pour votre invitation.

Je vais commencer par vous parler d’un thème qui est peu abordé par les économistes. Il s’agit de la confiance, notion qui est au cœur de notre vie de citoyen, et qui est essentielle pour comprendre la croissance économique, le développement mais aussi notre capacité à vivre ensemble. Je ne vais pas vous parler nécessairement de confiance dans l’avenir mais de confiance dans les autres, dans les institutions et les partenaires sociaux. Sur ce point, la France …

Ségolène Royal m’a demandé de vous livrer une courte synthèse après ces travaux d’une immense richesse. Je voudrais tout simplement reprendre les catégories de la feuille de route que nous a tracée Ségolène Royal à l’instant. Une feuille de route qui concerne à la fois le travail collectif que nous faisons, mais également celui que nous devons produire avec l’ambition d’alimenter le projet socialiste de toute la gauche. Je voudrais retenir les points saillants, les pistes à creuser et les possibles à inventer. Ceci, toujours avec cette idée, ce souci, qui consiste à être à la fois dans …

Bonsoir à tous et merci pour tout ce que nous avons entendu ce soir.

Peut-être, pourrions-nous revenir sur le titre de cette Université : Quels nouveaux modèles économiques, sociaux et écologiques pour l’après crise ?

Le 1er enseignement que l’on peut tirer de cette réunion, c’est que nous ne sommes pas dans l’après crise, qu’elle ne se dessine pas encore. Philippe Aghion disait que les prévisions pour 2008–2011 sont très préoccupantes pour ne pas dire catastrophiques. Jacques Attali nous disait tout à l’heure que, non seulement le système financier ne s’était pas assaini, mais qu’au-delà de …

Je vais essayer de vous dire pourquoi et comment cette crise peut s’expliquer non pas pour revenir en arrière mais parce que je crois que nous avons besoin d’une grille de lecture afin d’essayer de comprendre ou cette crise va et à quel moment nous pourrons enfin dire que nous en sommes sortis. 
En réalité, nous sommes dans un monde clairement fou et si on veut en comprendre la dynamique, il faut analyser sérieusement les différentes dimensions de cette crise et à chaque fois pour chacune de ces dimensions, essayer de voir si nous sommes dans une direction qui …

Je voudrais parler du modèle économique et social à la lumière de la crise. Quels sont les défis existant avant la crise? Nous avions déjà le défi de la mondialisation (dont Jacques a parlé). D'un côté l'accélération du progrès technique aux États-Unis. De l'autre côté les pays émergents, la Chine, l’Inde, les pays asiatiques qui rattrapent et qui maintenant commencent à innover et exporter dans des secteurs de pointe. L'Europe est prise « en sandwich » entre les deux. Comment exister dans ce nouveau monde ? Le deuxième défi c'est le changement climatique: Comment assurer une croissance durable …

Page 1 sur 2

Le CLOUD

Les Comités Désirs D'Avenir

Les comités Désirs d'Avenir vous donnent rendez-vous sur leur site.