Image de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporama
Aucune couverture
Catégorie: Bibliographies
Vues: 1042
 / 1
 

Description

Ambition 1 : préparer la jeunesse à l’économie du savoir et de la prise de risque

Décision fondamentale 1 :

Se donner les moyens pour que tout élève maîtrise avant la fin de la 6e le français, la lecture, l’écriture, le calcul, le travail de groupe, l’anglais et l’informatique

Décision fondamentale 2 :

Constituer 10 grands pôles d’enseignement supérieur et de recherche autour de 10 campus, réels et virtuels, fixant les conditions d’excellence de l’ensemble du système de formation supérieur et de recherche

Chapitre 1 : au commencement, le savoir

La croissance économique dépend à long terme du potentiel de la jeunesse, de son goût de créer, de sa capacité à innover, de son insertion professionnelle.

une education qui forme des genrations creatives et confiantes

Une dépense d’éducation en constante augmentation

De 1980 à 2008, dépense d’éducation multipliée par 1,8 pour atteindre 6,8%PIB, soit 1920 euros par habitant et 7 160 € par élève ou étudiant.

La dépense par élève du primaire a ↑ de 79% depuis 1980 et atteint 4 990 euros par élève. Dépense moyenne par élève du secondaire a ↑ de 61% pour atteindre 8 800€ en 2006.

Dépense pour enseignement supérieur a ↑ de 120% depuis 1980 et représente aujourd’hui 9370 € par étudiant.

Mais des résultats très décevants – état des lieux :

-          Taux chômage des jeunes 15 à 24 ans, 1 des plus élevés pays OCDE : 22% en 2007, voire 50% dans certains quartiers, n’est jamais descendu sous la barre des 15% depuis 1980

-          40% élèves CM2 finissent leur scolarité primaire avec de graves lacunes

-          17% des jeunes quittent l’enseignement sans avoir ni CAP, ni BEP, ni bac

-          50 000 jeunes par an, soit environ 6% d’une génération sortent du système scolaire avant la terminale

-          41% jeunes interrompent leurs études sans avoir de diplôme (11 pts + que moyenne OCDE)

-          élèves français 27e / 40 derrière Russes, Italiens, Allemands ou Américains selon étude américaine « programme international recherche en lecture scolaire 2007 »

-          19e / 30 dans domaine des sciences selon OCDE (pays en tête ne consacrent pas le plus d’argent à chaque élève)

poids origine sociale déterminant dans parcours scolaires et poids parcours scolaires est déterminant dans parcours professionnels :

-          Seuls 52% des enfants d’ouvriers obtiennent leurs baccalauréat contre 85% des enfants de cadres supérieurs

-          Moins de la moitié des enfants de classes populaires passent le bac général, contre 83% des enfants des cadres supérieurs

-          La part des enfants d’origine modeste au sein des grandes écoles (Polytechnique, ENA, HEC, ENS) a chuté, passant de 30% dans années 1950 à 7% aujourd’hui. Les Fils d’ouvriers représentaient 25% des admis à Polytechnique dans années 1950 contre seulement 1%  aujourd’hui.

Pour changer cet état de fait et obtenir des résultats (la réussite de tous les élèves), il faut :

Objectif : doter tous les enfants des atouts nécessaires au monde

Décision 1 : augmenter le nombre d’éducateurs et éducatrices de crèche et des assistantes maternelles, mieux les former et revaloriser leur diplôme

Préconise de :

-          se donner des, obligations de résultats en termes d’éveil des comportements pour enfants de crèche ou de garde chez assistantes maternelles

-          mieux former les 280 000 assistantes maternelles et ensemble éducatrices de crèche en doublant leur nombre d’heures de formation (de 120 à 240h). Formation par Internet par exemple.

Décision 2 : ajouter dans le « socle commun » du primaire : le travail de groupe, l’anglais, l’informatique et l’économie

Décision 3 : éviter les redoublements dans l’enseignement primaire

Objectif : engager les établissements du primaire et du secondaire sur la réussite de tous leurs élèves

Décision 4 : accorder plus d’autonomie aux établissements primaires et secondaires.

-          liste de recrutement dans laquelle les établissements puiseront pour embaucher leurs professeurs.

-          Encourager la nouveauté, possibilité de s’approprier leurs cours et d’adapter la pédagogie aux besoins spécifiques des élèves.

-          Autonomie complétée par des moyens adaptés accordés aux écoles des quartiers et des banlieues défavorisées.

Décision 5 : évaluer les professeurs sur leur capacité à faire progresser tous les élèves.

évaluation de l’école par une autorité administrative spécialisée et indépendante du ministère, tenant compte de l’avis des usagers (les élèves), de leurs résultats, de leurs évolutions à moyen terme. Évaluations rendues publiques

Décision 6 : permettre aux parents de choisir librement le lieu de scolarisation de leurs enfants

-          libre choix total de l’établissement par les parents et les élèves, qui pourront tenir compte de l’évaluation publique des écoles.

-          Attribution de « droits à l’école » à chaque enfant, utilisables dans les écoles publiques et privées conventionnées du voisinage. La Suède utilise déjà ce système efficacement.

-          Développement du tutorat et de l’apprentissage en ligne pour aider les 300 000 élèves qui sortent du CM2 sans maîtriser les fondamentaux

Objectif : favoriser dans le secondaire l’éclosion de toutes les intelligences

Décision 7 : refonder l’information sur l’orientation sur les carrières et prendre davantage en compte les aptitudes non académiques

Décision 8 : développer les stages en entreprises

-          les élèves comme les enseignants doivent mieux connaître le monde de la création, de l’entreprise, de la recherche.

-          Chaque collégien effectuera à partir de la 4e une semaine de stage par trimestre (au lieu de 2 à 5j par an) dans des entreprises ou des associations en lien avec les régions, les pôles de compétitivité, les chambres de commerce et les chambres de métiers. Une des missions des seniors dans ces structures sera l’accueil et le tutorat de ces jeunes. Dispositif mis en place sur 5 ans.

Décision 9 : lancer des concours d’innovation

-          En relation avec les universités, les centres de recherche et les entreprises, organisation par les collèges et lycées de concours d’innovation à destination de leurs élèves pour développer de nouveaux services, de nouveaux produits, des œuvres d’art.

-          Objectif : encourager l’innovation et le travail de groupe

-          Financement des meilleures idées par les partenaires pour réaliser un prototype ou un essai.

Décision 10 : Mettre en place au collège un service civique hebdomadaire

Eveiller les élèves au travail associatif à travers la mise en place d’un après-midi de service civique, une fois par semaine, en liaison avec les bureaux d’aide sociale des communes et les associations agissant dans le périmètre des établissements concernés.

un ensemble universite recherche a l’egal des meilleurs mondiaux

Objectif : accompagner les étudiants dès leurs 1ères années universitaires

Décision 11 : donner progressivement aux étudiants de licence à l’université un encadrement équivalent à celui des élèves de classes préparatoire aux grandes écoles

-          accompagnement individuel des étudiants

-          généralisation du système de tutorat avec valorisation des étudiants tuteurs soit par la prise en compte dans leur cursus sous forme de crédits ECTS, soit par une rétribution monétaire.

Décision 12 : généraliser l’année de stage validée au cours du cursus universitaire de master

Décision 13 : renforcer les formations en alternance

-          augmenter dès 2009 de 10 000 le nbre d’étudiants en alternance à l’université en 3e année de licence

-          ouverture de Centres de Formation d’Apprentis dans les universités, ainsi que de directions de l’orientation, des stages et de l’insertion.

Décision 14 : favoriser le retour à l’université après et pendant une expérience professionnelle

Pour compléter ce dispositif :

-          proposer une année de remise à niveau à l’étudiant qui rejoint l’université, que ce soit en formation initiale ou en formation continue (comme dans modèle suédois, universités américaines consacrant 2 ans à une telle formation)

-          mettre en place des passerelles vers d’autres formations en fin de 1er semestre universitaire

-          proposer aux étudiants de 1ère année d’université, au début du 2nd semestre, entre 40 000 et 50 000 places en filières STS (section de techniciens supérieurs) et en IUT (Institut universitaire de technologie), sur 5 ans, afin de permettre les réorientations rapides sur des filières professionnalisantes dont les débouchés sont assurés.

Objectif : aider les étudiants à concilier leurs études avec leur emploi

Décision 15 : mieux organiser avec les entreprises de la région des bourses d’emploi et de stages

Décision 16 : inciter les universités à organiser des cours du soir et permettre un assouplissement des règles d’étalement des études sur une plus longue période

Décision 17 : donner aux étudiants salariés un crédit d’ECTS pour l’obtention de la licence, qui serait d’autant plus élevé que l’emploi est lié au cursus

Décision 18 : exclure, dans la limite d’un plafond à définir, les revenus tirés d’un emploi étudiant du calcul du plafond d’éligibilité pour les bourses de l’enseignement supérieur et les allocations logement

Objectif : investir davantage dans l’enseignement supérieur

Décision 19 : renforcer l’autonomie des universités

-          organiser une plus grande autonomie dans les modes de gestion financière, de recrutements des professeurs et des rémunérations

-          soumettre les présidents d’université au contrôle de comités académiques ainsi qu’à l’évaluation des performances universitaires

-          évaluation de l’université et de la fixation de sa dotation par l’Etat selon 3 critères : succès des étudiants, ouverture du processus de recrutement des maîtres de conférences et critères de promotion au grade de professeur.

Décision 20 : renforcer l’évaluation de la performance de chaque établissement d’enseignement supérieur

Le CLOUD

Les Comités Désirs D'Avenir

Les comités Désirs d'Avenir vous donnent rendez-vous sur leur site.