Newsletter de Ségolène Royal

 
  Segolene royal Logo DA
  La Newsletter de Ségolène ROYAL - 11 décembre 2018  
 

 Cher(e) ami(e)s,

allianceLe 11 mars dernier, je me suis rendue à New Delhi en Inde, à l'invitation du Président de la République, afin de mettre en oeuvre l'Alliance Solaire Internationale (ASI) à l'occasion du premier sommet de celle-ci. L'ASI est une initiative conjointe de la France et de l'Inde prise au cours de la COP 21 à Paris en 2015. Son objectif est de réunir les 120 pays situés entre les deux tropiques qui sont souvent les plus pauvres et de surcroît, les plus touchés par le réchauffement climatique, et de rechercher en commun des solutions pour le développement des énergies solaires.

 L'accès à l'énergie : un enjeu crucial pour les populations de ces pays 

Les populations des pays intertropicaux vivent majoritairement dans les zones rurales et dépendent massivement du travail agricole, principalement effectué par les femmes. Or l'irrigation, par exemple, et d'une manière générale l'accès aux points d'eau localisés dans les sous-sols nécessitent le développement de pompes d'extraction et par voie de conséquence une source énergétique. Le capital d'ensoleillement important dont bénéficient ces pays est naturellement une ressource privilégiée pour les équipements à énergie solaire.

Une course contre la montre est engagée

Si le réchauffement climatique a et aura un impact mondial, il touche en priorité ces pays qui sont confrontés aujourd'hui à un cercle vicieux et dangereux à la fois pour eux mêmes et pour l'ensemble des régions plus riches. Car le réchauffement aggrave la pauvreté et par voie de conséquence le développement du terrorisme et de l'immigration. C'est pourquoi une véritable course de vitesse est engagée pour tenter d'enrailler un processus d'ores et déjà à l'oeuvre ou tout au moins d'en limiter la portée.

Le premier sommet de l'ASI a permis de recueillir solennellement les 100 premiers projets relatifs au développement de l'énergie solaire (pour la construction de pompes à eau notamment) dans les pays adhérents à l'organisation et d'envisager la question de leurs financements qui doit se concrétiser sous forme d'appel d'offres avant la fin de cette année.

Ces financements sont attendus dans une perspective d'efficacité et de rentabilité.

Efficacité parce qu'ils doivent tenir compte du souci crucial de pérenniser les installations créées en associant et en formant systématiquement les populations locales à l'entretien des équipements (l'ASI prévoit de créer des centres de formation).

Rentabilité parce qu'on constate actuellement que les petites installations indépendantes et très nombreuses sont laissées à l'abandon faute d'être rentables. Les dispositifs envisagés regrouperont les besoins et leurs allocations.

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver l'intégralité de mon intervention depuis New Delhi au micro de France Inter le 11 mars.

interview

 
     
 
 

ImprimerFacebookTwitterinstagram 21 www.desirs-davenir.eu | Contact adhérents