Image de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporamaImage de diaporama

Jeudi, 30 juillet 2015

L'histoire de la déportation dans le Loiret, une oeuvre pédagogique sur les traces de Jean Zay

Évaluer cet article
(1 Évaluation)

Ancienne Professeur de lettres, Hélène Mouchard-Zay est la fille cadette de Jean Zay. Elle se bat depuis plusieurs années aux côtés de sa soeur Catherine Zay pour faire vivre la mémoire de son père.

Témoigner de l'oeuvre éducative et pédagogique de Jean Zay en n'occultant rien des réalités, a conduit Hélène Mouchard-Zay à se pencher en 1991 sur la déportation dans le Loiret afin comme elle le dit elle même « de donner une place aux morts sans mémoire ».

Ainsi est né le Cercil (Centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret et la déportation juive ) qui retrace l'histoire des camps d'internement de Beaune-la-Rolande, Pithiviers et Jargeau* et fait revivre une mémoire locale longtemps endormie en publiant autant des études historiques que des ouvrages de souvenirs des témoins de l'époque.

En 2011, le Cercil a été officiellement inauguré et s'est agrandi en devenant un Musée Mémorial dédié aux enfants du Vel d'Hiv.

4400 enfants de tous âges sont arrêtés à Paris avec leurs parents en juillet 1942 et sont dirigés depuis le Vel d'Hiv vers les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande, situés dans le nord du Loiret. Séparés de leurs parents au bout de quelques jours, ils restent seuls dans les camps en compagnie de quelques auxiliaires sanitaires avant d'être déportés à leur tour vers Auchwitz-Birkenau et assassinés dès leur arrivée. Aucun de ces enfants n'a survécu.

Le Mémorial rassemble les noms des 4400 enfants, accompagnés, lorsque cela est possible, de photographies.  

*Situé à 20 km à l'est d'Orléans, le camp de Jargeau était l'un des plus grands camps d'internement en France destiné aux tziganes. Il n'y eu aucune déportation mais une mortalité très élevée. La mémoire de ce camp a été exhumée au début des années 90. Depuis, une inscription a été apposée à l'entrée du collège bâti dans les années 70 à l'emplacement même du camp.

© Désirs d'Avenir. Reproduction intégrale ou partielle autorisée sous réserve de la mention "Désirs d'avenir"

Documentation relative

Lu 3465 fois

Sur le même sujet ...

Laisser un commentaire

Il vous reste caractères.
Partager cette page sur FacebookPartager cette page sur TwitterPartager cette page sur Google +LinkedinAdhérer au flux RSS

Jean Zay au Panthéon

  • Jean Zay, de l'Éducation Nationale au Panthéon Plus de 120 établissements scolaires et de nombreuses rues ou avenues portent son nom. Jean Zay, assassiné par la Milice française en 1944 est resté pourtant longtemps méconnu. « Un angle mort de la mémoire nationale », selon la formule de Gérard Boulanger qui lui a consacré un ouvrage en …
    Lire la suite...

École, culture et république

  • École, culture et République L'annonce de l'entrée au Panthéon de Jean Zay a été saluée un peu partout en France. Le Député et le Ministre n'ont pas seulement laissé un souvenir vivace à Orléans sa ville natale ou à Paris. Arrêtons-nous en Bretagne, une région que Jean Zay affectionnait et où il venait régulièrement.
    Lire la suite...

Agenda des Évènements

Il n'y a pas d'évènements

Le CLOUD

Les Comités Désirs D'Avenir

Les comités Désirs d'Avenir vous donnent rendez-vous sur leur site.